//
you're reading...
Littérature

Réseau littéraire autour d’un thème : les droits des enfants


reves-amers2Rêves amers
de Maryse Condé

Ministère : À 13 ans, Rose-Aimée doit quitter ses parents et la pauvre terre qui les nourrit si mal, pour aller rejoindre à Port-au-Prince, la horde des enfants mis au service de riches familles haïtiennes contre quelques pièces… Si elle a de la chance, elle pourra réaliser son rêve : aller à l’école, apprendre à lire et à écrire. Mais à Port-au-Prince, elle se fera cruellement exploiter par tous. Devenue enfant de la rue, elle décide de fuir Haïti, en bateau, avec son amie Lisa, pour rejoindre la Floride. Le lecteur découvre dans les trois lignes de la fin le sort tragique qui sera fait à ces émigrés de la misère. On pourra observer le cheminement de la narration vers la tragédie. Outre son aspect documentaire sur Haïti sous la dictature de Papa Doc, ce roman social réaliste et tragique centré sur une héroïne à laquelle le jeune lecteur peut s’identifier, suscitera de nombreux débats sur la condition des enfants dans le monde et sur leurs droits, sur le rôle de l’école, sur les pays pauvres et l’émigration clandestine… Selon les mises en réseau retenues, il pourra être mis en relation avec des documentaires et des romans comme Le Plus Bel Endroit du monde (CAMERON, École des Loisirs), Le Secret de Grand-Père (MORPURGO, Gallimard), La Petite Fille aux allumettes (ANDERSEN), La Gare de Rachid (GARNIER, Syros) ou Trèfle d’or (CHABAS, Casterman).

http://pedagogie.ia84.ac-aix-marseille.fr/litt/reves-amers.pdf

http://www2.ac-toulouse.fr/ien32-auch1/Condom/Ressources/Projet%20Passage/A%20partir%20d’oeuvres/s%E9quence_r%EAves_amers_lucie_bis.pdf

MonBelOrangern1nwMon bel oranger de José Mauro de Vasconcelos

Zézé est un petit garçon Brésilien de 5 ans issu d’une famille pauvre et maltraité. Il va bien quelquefois à l’école et cire des chaussures pour se faire un peu d’argent, mais sa famille lui témoigne peu d’affection. Son père est sans emploi et spécialement dur avec lui, refusant pratiquement tout lien affectif, sa mère travaille pour trois fois rien, et ses frères et soeurs le battent.
Malgré qu’il soit doté d’une maturité, d’une sensibilité et d’une intelligence inhabituelle, le jeune enfant fait beaucoup de bêtises et ne cesse de se faire gronder en entendant les adultes lui répéter qu’il est méchant, si bien qu’il en devient lui-même persuadé.

Lorsqu’il déménage avec sa famille dans une nouvelle maison, il reçoit une pouce d’un oranger dont il fait son confident et, en réponse à sa solitude et à son imagination particulièrement fertile, il s’invente un monde dans lequel il lui parle et l’écoute, quand il a le coeur lourd ou lorsqu’il est content.

Un jour, Zézé rencontre Manuel Valadarès (dit « le Portugais »), un homme doté d’une belle voiture qui, contrairement à tous les autres, estime le garçon, et noue même une relation affective avec lui. Comblant l’absence de son père, c’est le bonheur, sans crier gare, qui fait irruption dans sa vie…

http://www.ien-brest6.ac-rennes.fr/albums/Cycle3/beloranger2.pdf

cantinfelixMoi, Félix, 10 ans sans papiers de Marc Cantin

L’AVIS DE RICOCHET
Roman sur la difficile question des sans-papiers en France. Très accessible, ce roman est une remarquable peinture, simple et directe, sur la complexité et la misère que vivent ceux qui tente leur chance dans un pays qui n’a pas chosi de les accueillir. Pas de visa, pas de papier, pas d’autorisation de séjour. Existe-t-on encore vraiement lorsqu’on vit cacher jour et nuit ? Etre à la merci d’une dénonciation fait partie du paysage quotidien du jeune héros, Félix, et de sa famille. Marc Cantin réussit à coup sûr à nous émouvoir. Une écriture limpide et factuelle sans parti-pris excessif, sert ce roman qui, du début à la fin, sonne étonnament juste.

peti_allumLa petite fille aux allumettes d’Andersen

Ministère : Dans la nuit de Copenhague, le 31 décembre, une petite fille marche pieds nus dans la neige. Elle a faim, elle a froid. Elle essaie de vendre des allumettes. Les gens passent, indifférents, pressés de fêter le Réveillon. La petite fille craque une à une ses précieuses allumettes pour se réchauffer et s’évader de cette vie terrible… Si ce conte tragique fait appel au merveilleux chrétien, son évocation de la société du XIX e siècle est très réaliste. Dans l’édition de chez Nathan, Georges Lemoine, l’illustrateur, ajoute ses commentaires au texte intégral en situant l’histoire dans le contexte contemporain de Sarajevo en guerre. La mise en réseau des versions intégrales avec d’autres ouvrages qui reprennent le thème du conte d’Andersen, tels que Allumette (UNGERER Tomi – École des loisirs – 1997), La Petite Fille aux allumettes n’est pas morte (DAVID F. – MARIE E. – Møtus), permet une réflexion sur la relation image -texte, créatrice de sens. Elle peut également susciter des échanges en classe sur les choix des illustrateurs, la source des interprétations possibles du texte et ses liens avec l’actualité.

http://pedagogie.ia84.ac-aix-marseille.fr/litt/allumettes.pdf
http://www.gallimard.fr/catalog/Fich-pedago/21011790756.pdf
http://crdp.ac-bordeaux.fr/attirelireV2/listDocumentByNiveau.aspx?niv=c3&doc=47&index=10

une fiche avec le texte et le questionnaire de pass education :La-petite-fille-aux-allumettes-–-Cm1-–-Conte-–-Lecture-–-Cycle-3

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :